CFA0 : Conception et Fabrication assistée par ordinateur



La prothèse dentaire est un dispositif médical permettant de remplacer une dent manquante. Particulièrement inesthétique, la perte d’une dent intervient généralement suite à une maladie ou un accident (comme une parodontite ou une fracture de la dent). Grâce aux prothèse et implant, le patient renoue avec une dentition saine et une fonction masticatoire optimale.

Ces dernières années, l’émergence du numérique a considérablement facilité la fabrication de prothèses et d’implants dentaires. La fabrication par ordinateur comporte aussi de nombreux avantages sur la précision et la qualité prothétique.

Vous souhaitez valoriser une expertise et recevoir des soins vraiment adaptés pour votre situation? Focus sur les enjeux et les nouvelles performances de la CFAO dans les cabinets dentaires aujourd’hui.

CFAO : une innovation technologique majeure

La CFAO est un outil innovant dans la confection des prothèses dentaires aujourd’hui. Le passage au numérique constitue une transition importante, nécessitant un plein investissement des professionnels du secteur.

Qu'est que la CFAO ?

Le sigle CFAO correspond à la Conception et Fabrication Assistée par Ordinateur. Apparue il y a près de 30 ans, la fabrication par ordinateur a considérablement transformé le monde de la dentisterie. Ces dernières années, l’avènement du numérique n’a fait qu’amplifier le phénomène. Pourtant, seulement 3 % des professionnels aujourd’hui ont franchi le cap du numérique dans leur pratique quotidienne.
En effet l’instauration d’une chaine CFAO en cabinet implique de nouvelles habitudes de travail.

Cependant la CFAO apporte en soins dentaires de nombreux avantages. Grâce à cette technique, il est aujourd’hui possible de concevoir des prothèses dentaires à la fois solide, précise et esthétique.

La chaine CFAO est un outil technologique innovant, conçu pour enregistrer l’ensemble des données cliniques sous format numérique. Il implique aussi l’acquisition de nouvelles compétences, comme la modélisation virtuelle ou la conception d’un dispositif médical personnalisé. Aujourd’hui, ce sont les machines CEREC qui sont les plus utilisées dans la confection des prothèses dentaires.


appareil_pour_fabrication_de_protheses_dentaires



Machine CEREC : vers le confort et la précision

La gamme CEREC se spécialise dans les secteurs de l’implantologie, de la restauration et de l’orthodontie. Les praticiens accèdent à un ensemble d’outils comprenant des imprimantes 3D, des empreintes optiques ou des unités de fraisage. CEREC privilégie des machines valorisant une utilisation simple et intuitive, garantissant le confort du praticien et du patient.

Les 4 étapes essentielles de la chaine CFAO :
Pour concevoir des prothèses, la chaine CFAO comporte 4 catégories divisées en interfaces : l’acquisition des données, la conception CAO, la machine à commande numérique et la FAO.

  • L’acquisition des données : L’acquisition des données implique une période de numérisation suivie d’une phase de traitement. En général, le praticien réalise une empreinte dans la bouche du patient à l’aide d’une caméra intra-orale. Cependant, les techniques du scannage optique ou du moulage en plâtre peuvent être privilégiées.
  • La conception CAO : L’enjeu est d’établir un traitement des données obtenues après l’empreinte intra-buccale. Cette étape est aussi essentielle avant la conception d’une prothèse dentaire. En effet, elle permet d’établir un réajustement des informations obtenues pendant la phase d’acquisition.
  • FAO : Cette étape participe à générer le parcours d’usinage de la prothèse. En effet, le logiciel permet d’analyser les conditions de fabrication de la prothèse dentaire. (en déterminant les différentes positions clés notamment)
  • Machine à commande numérique : Elle concerne le processus de fabrication de la prothèse, comprenant la méthode soustractive ou additive. Par soustraction, l’usinage de la prothèse s’obtient avec la technique du fraisage. Par addition, le praticien privilégie le recours à l’impression 3 D.

La CFAO directe ou indirecte :

La CFAO peut être réalisée en direct, au sein même du cabinet avec le praticien. Ce dernier s’occupe de l’acquisition des données ainsi que des 3 autres étapes vues précédemment.
La méthode semi-directe consiste à déléguer une partie des étapes au laboratoire de prothèse. Seules l’acquisition et la CAO se font encore au cabinet. L’aspect conception et production est pris en charge par le laboratoire lui-même.

Lors d’une CFAO indirecte, le praticien prend uniquement en charge l’empreinte du patient. Il s’agit d’une empreinte standard, réalisée à la main. Cette dernière est ensuite envoyée en laboratoire afin de réaliser les étapes ultérieures. La notion de chaine de CFAO est aussi essentielle dans la confection de prothèses.

On parle de Chaine fermée lorsque le praticien n’a aucune possibilité d’intervention dans un ou plusieurs maillons du processus numérique. Dans ce cas précis, les maillons sont imposés par le fabricant seul. Dans le cas d’une chaine CFAO ouverte, le praticien à la liberté de choisir ses propres paramètres pour s’orienter vers un traitement spécifique.


Les avantages de la CFAO :

Le développement des nouvelles technologies impacte positivement l’ensemble du secteur dentaire. L’impression 3 D reste aussi un emblème de cette transition digitale appliquée aux prothèses dentaires. On détermine de nombreux avantages comme :
  • Une plus grande précision dans les travaux
  • Un gain de temps et une meilleure productivité
  • Une réduction de la durée du traitement
  • Une minimisation des couts de production
  • Une qualité de soin unique pour le patient.

La chaine CFAO n’implique pas uniquement les logiciels de conception par ordinateur. Elle inclut l’ensemble des éléments numérique 3D, comme le scanner intra-oral, l’imprimante 3D ou les usineuses. La chaine prothétique est très vaste, regroupant le processus de modélisation et la fabrication des prothèses. Il s’agit aussi d’outils complexes, nécessitant une formation au préalable pour le praticien.

L’adoption d’une chaine CFAO n’est pas un choix à prendre à la légère. Il doit s’inscrire dans des objectifs définis pour obtenir les performances escomptées. Par ailleurs, le praticien doit être vigilant à la cohérence entre les différents maillons de la chaine choisis.


En conclusion, la CFAO a considérablement bouleversé la relation entre le praticien, le prothésiste et le patient. En effet, le praticien a la possibilité de se former à de nouvelles techniques de soin (comprenant des matériaux biocompatibles et plus esthétiques). Certains outils techniques comme le scanner d’empreinte ou la caméra intra-orale permettent de gagner en précision. Par ailleurs, le praticien gagne un temps considérable tout en amélioration la relation soignant/soigné. Le numérique permet de valoriser l’image du praticien et d’établir des soins personnalisés plus confortables pour le patient.