La prothèse complète sur implants




Prothèse complète sur implants : qu’est-ce que c’est ?

Un patient peut avoir besoin d’une dent de remplacement lorsqu’une infection survient et qu’une dent naturelle vient à manquer : on pose alors un implant, généralement sur pivot. Mais lorsque ce sont toutes les dents qui viennent à manquer, pour diverses raisons, il faut alors procéder à la pose d’une prothèse complète sur implants. Dans le cadre de la prothèse amovible complète sur implants, ce sont 2 implants qui sont le plus souvent posés, plus rarement 4, et de 6 à 10 implants quand la prothèse est un bridge complet sur implants fixes. Le nombre d’implants qui sert à maintenir la prothèse est déterminé en fonction de la qualité osseuse de la mâchoire du patient, mais aussi en fonction de la quantité d’os. Ces deux éléments cruciaux sont vérifiés au préalable par le dentiste.

Lorsque la qualité de l’os a été identifiée, les implants sont placés directement dans l’os à l’aide d’une barre ou de boutons pressions qui vont permettre de stabiliser la prothèse complète. En effet, la prothèse est une prothèse amovible mais il s’agit de bien la faire tenir, d’où la présence de vis en titane implantées dans la mâchoire. Le but est qu’à la longue, l’os intègre définitivement l’implant et se soude complètement à ce dernier pour que le dentiste puisse ensuite poser la prothèse. Cette intégration possède de nombreux bénéfices, mais le plus évident est le fait que le patient retrouve une force masticatoire plus que correcte du fait de la solidité et de la tenue de la prothèse complète. Dans le domaine de l’implantologie, la pose de prothèse complète sur implants est une solution très solide qui a une apparence très proche de la dentition naturelle du patient.

protheses_machoires_superieure_et_inferieure


Dans quels cas est indiquée la prothèse complète sur implants ?

La pose de prothèse complète sur implants est préconisée la plupart du temps chez les patients édentés qui ont perdus leurs dents à la suite d’une infection, d’un déchaussement de dents ou d’un accident. En général, les patients de plus de 80 ans sont aussi très concernés par cette technique en raison de la perte de dents ou d’une fragilité de ces dernières qui les poussent à tomber plus facilement. La pose de prothèse complète sur implants redonne confiance à ces personnes édentées et améliore considérablement leur qualité de vie au quotidien. Bien entendu, la demande varie en fonction du patient car certains présentent des dents manquantes seulement en haut, tandis que d’autres ont besoin de dents de remplacement en bas, et d’autres en ont besoin en haut et en bas.

Alors, pour se faire, le dentiste pose au choix une prothèse pour remplacer les dents manquantes du maxillaire supérieur, mais aussi du maxillaire inférieur ou à la fois des maxillaires inférieur et supérieur. Par ailleurs, la pose de prothèse complète sur implants peut concerner également les patients qui ont besoin d’un traitement de prévention concernant divers troubles au niveau de la mâchoire et de l’articulation en général. La pose de prothèse complète sur implants permet ainsi d’éviter d’autres troubles plus importants tels que la perte d’os. Tout patient peut porter une prothèse complète sur implants, dès lors qu’il a 18 ans et que sa croissance est achevée. Les contre-indications de port de prothèse complète sur implants sont très rares, temporaires souvent, comme la prise d’anticoagulants ou permanente parfois comme dans le cas d’une carence osseuse.

Comment se déroule la pose de prothèse complète sur implants ?

Pour vérifier si le patient peut bénéficier de prothèse complète sur implants, un examen radiologique est préconisé avec un chirurgien-dentiste, qui va faire un examen complet de la bouche pour évaluer l’état général de la gencive. Cet examen permet de s’assurer de la bonne densité osseuse de la mâchoire pour la bonne stabilité de la prothèse. Afin de prescrire les prothèses complètes sur implants, le dentiste doit au préalable effectuer une première consultation avec son patient, pour connaître son besoin et lui expliquer le déroulement du traitement, mais aussi répondre à ses interrogations.

A la suite d’une première consultation, le dentiste peut mettre en place les implants lors d’un acte chirurgical en cabinet, ce qui nécessite un temps de guérison de 3 à 6 mois pour parvenir à ce qui est appelé l’ostéo-intégration, c’est-à-dire le fait que l’os intègre complètement l’implant. La pose des implants dure environ 1 heure et se fait sous anesthésie locale. Quelques jours après la pose des implants, le dentiste doit s’assurer du confort du patient avec ces derniers : il doit s’assurer que le patient ne ressent pas de gêne ou de douleurs anormales comme des sensations de brûlure. C’est environ 5 à 6 mois après la chirurgie de pose d’implants que le chirurgien-dentiste procède à la mise en place de la prothèse, fabriquée sur mesure selon la morphologie de la mâchoire du patient.

operation_de_pose_d_un_implant



Conseils et recommandations post-traitement.

Un patient porteur d’une prothèse complète sur implants doit se tenir à une hygiène buccodentaire irréprochable. La prothèse complète sur implants a une durée de vie de plusieurs années. Aussi, des contrôles très fréquents chez le dentiste sont nécessaires pour s’assurer de la bonne tenue des implants et de la stabilité de la prothèse complète. Outre l’aspect hygiénique post-traitement comme le brossage 3 fois par jour, le patient doit privilégier une alimentation tiède ou froide durant les 7 premiers jours en raison de la sensibilité de la gencive. Des anti-douleurs lui sont prescrits dès la pose de la prothèse, il est alors important qu’il s’oblige à prendre le traitement médicamenteux mis en place par son dentiste.

Un brossage doux des gencives peut aider à la cicatrisation. De plus, les bains de bouche aident à conserver une hygiène buccale impeccable et le patient peut en réaliser tous les 10 jours. Bien entendu, dans les premières jours, il convient d’observer une certaine hygiène de vie globale qui ne met pas à mal la mâchoire et la gencive, comme par exemple la consommation de tabac, de boissons chaudes et d’aliments durs. Les aliments semi-liquides sont de mises, au moins le temps de la cicatrisation.