Tout savoir sur la mauvaise haleine



On parle de mauvaise haleine - ou d’halitose - quand l’air que l’on expire par la bouche et par le nez a une odeur désagréable et souvent incommodante pour les autres. Le phénomène est assez répandu puisqu’il touche entre un quart et la moitié de la population, de manière occasionnelle ou chronique.

Poursuivez votre lecture pour en savoir plus sur les causes de cette affection et les façons de la prévenir.

Dans 85 à 90 % des cas, la mauvaise haleine est d’origine buccale. En effet, la bouche contient naturellement des bactéries qui se nourrissent de protéines (issues de l’alimentation, de la salive, des cellules buccales...). La dégradation des résidus alimentaires par ces bactéries entraîne l’apparition de composés volatils sulfurés pouvant dégager une odeur désagréable quand ils sont présents en grande quantité. 

60 % des bactéries de la cavité buccale se trouvent à la surface de la langue, dans des replis appelés villosités. De ce fait, la langue est très souvent responsable (41 % des cas) de la mauvaise haleine d’origine buccale.


lecon_d_hygiene_dentaire_par_dentiste



Parmi les causes les plus fréquentes d’halitose on peut citer :

  • Une mauvaise hygiène de la bouche et des dents. Dans ce cas, les bactéries prolifèrent sur les dents, les gencives et la langue. Les composés sulfurés volatils sont produits en grande quantité provoquant une haleine malodorante ;
  • Les caries ;
  • Les infections favorisées par certaines maladies bucco-dentaires (maladie des gencives, aphtes) ;
  • Les reconstitutions dentaires défectueuses ou inadaptées;
  • L’alimentation (ail, oignons, café, thé, consommation excessive de protéines, jeûne).

D’autres facteurs peuvent également provoquer la mauvaise haleine

Une sécheresse de la bouche par diminution du débit salivaire (respiration par la bouche, consommation de tabac ou d’alcool, certains médicaments, déshydratation…) ;
  • Une affection ORL (sinusite, angine) ou pulmonaire (bronchite par exemple) ;
  • Une affection digestive (reflux gastro-œsophagien, trouble du foie...) ;
  • Un problème endocrinien (diabète) ;
  • Une maladie rénale chronique.

Afin de prévenir l’halitose, une hygiène bucco-dentaire rigoureuse (brossage des dents matin et soir, usage du fil dentaire, consultation d’un dentiste au moins une fois par an) constitue la première ligne de défense.

D’autres actions peuvent également vous aider à garder une haleine fraîche : 
  • Maintenir une hydratation suffisante,
  • Réduire sa consommation d’ail, oignon et certaines épices (curry, paprika,...)  
  • Réduire sa consommation de café, tabac et alcool
  • Consommer des aliments mentholés (sans sucre) et des chewing-gums (sans sucre)
  • Ne pas jeuner
  • Faire attention au régime hyperprotéiné